Projet associatif du club

Le mot du Président : Le projet associatif du Club

Depuis la mutualisation avec la Ville des Lilas et le changement de l'équipe dirigeante simultanément en 2021, le club était dans une période de transition.

Lors de la saison 2021/2022, nous sommes passés de 130 adhérents à 250 à l'occasion de cette mutualisation, et cette même saison, l'équipe 1 engagée en interclubs montait pour la première fois en division départementale 1, nous faisant alors côtoyer de loin la division régionale. Nous devions alors savoir s'il s'agissait d'une saison "chance" ou si le club s'était agrandi et développé suite au travail de fond mené depuis 2017.

Même si rien n'est jamais certain, nous semblons maintenant avoir un fonctionnement stable en termes de volume de pratique et de volumes de créneaux (car s'ils ne suivent pas, ce fonctionnement ne tient pas !).

Forts de ces constats, le club formalise cette année son projet associatif autour de 3 piliers : convivialité, performance et solidarité. Ces 3 piliers ont la particularité de ne pas être des directives du conseil d'administration ; ce sont les éléments qui ont permis de construire le club et le faire arriver là où il en est aujourd'hui.

Le club repart donc de ce qui l'a façonné pour s'appuyer et s'élever sur ces 3 piliers :

1. Convivialité : élément qui sans conteste a permis, par le bouche à oreilles, de construire une famille romainvilloise et lilasienne du badminton. Le club en ayant pris conscience, nous prenons maintenant du recul sur la pratique du badminton pour la compléter, lors d'événements ponctuels, par des rassemblements : le pot d'accueil, Halloween, les fêtes de fin d'année, l'assemblée générale, [...] la fête du club.

2. Performance : axe qui prend de l'importance vis-à-vis des Villes qui nous interrogent dessus et suivent cela de près. La performance est particulièrement mise en œuvre par notre entraîneur, Frédéric LE CALVEZ - qui s'engage avec nous depuis près de 6 saisons - en accord avec les décisions du conseil d'administration. Cet axe s'est notamment développé avec la mise en place de davantage de créneaux jeunes permettant une découpe des âges plus cohérente. Il se manifeste aussi par la mise en place pour la première année d'un groupe de performance. 

3. Solidarité, l'extra sportif : le club participe maintenant à un certain nombre d'événements rassemblant et/ou permettant la pratique d'autres sports (Trail des hauteurs récemment), mais également à d'autres événements qui ne sont pas centrés sur la pratique sportive mais qui s'en servent comme outil d'impact social, ce en quoi nous croyons particulièrement (Téléthon, course contre la leucémie, etc.).

Ces 3 piliers prennent eux-mêmes assise sur la fondation principale du club : l'accessibilité. Si l'association a été créée en 2012, désolidarisée de l'omnisports en 2017 et mutualisée en 2021, son objectif de fond est resté le même : rendre accessible une pratique qui, dans le cas d'un fonctionnement autre que associatif, ne pourrait l'être. 

L'occasion de rappeler que cette accessibilité ne doit pas empêcher de professionnaliser le milieu du sport et que le badminton n'est pas en avance sur ce point à toutes les échelles. Le club fait partie des rares du département qui sont structurés et qui peuvent compter sur l'investissement tel d'un entraîneur, qui plus est joueur dans ce même club et de manière désintéressée.

La seconde occasion de rappeler que cette accessibilité ne serait pas sans les personnes qui se sont toujours investies au quotidien pour le club. Robert SCHLEPER qui était fondateur du club, Eric PETRIS qui en a été Président pendant 4 ans et les 7 personnes qui ont permis la désolidarisation de l'omnisports en 2017 dont 2 sont membres d'honneur et toujours adhérentes au club : Christian JAMES et Jean-Philippe LANDRE, qui continuent de bien suivre nos événements et de ne pas les manquer.

 

C'est maintenant avec Laura, Sylvie, Aurélie, Yannick, Jessica, Nicolas et Rémy que nous nous attachons à mettre tout cela en place. C'est d'autant plus important que tout le monde au conseil d'administration s'attache à ce principe d'accessibilité dans un contexte d'inflation importante et là où ne nous sommes plus systématiquement soutenus par les différents organes déconcentrés de la fédération (Ligue Régionale et Comité départemental) pour protéger les adhérents contre cette inflation : nous en sommes alors le dernier rempart.